Jean Baptiste BELLEY, le seul et unique député de St Domingue pour la convention

Publié le par Quayer-Larivière

belley-copie-1 
belley-copie-1
par Quayer-Larivière

 

Né en 1747 à Gorée, comptoir situé au large du Sénégal et haut lieu de transit de la traite des noirs, Jean-Baptiste Belley fut emmené comme esclave à Saint-Domingue, probablement lorsqu’il était enfant. Affranchi vers l’âge de dix-sept ans, il était devenu commerçant de détail au moment où la Révolution éclata. Après l’abolition de l’esclavage à Saint-Domingue, en 1793, six députés furent élus pour représenter le nord de l’île à la Convention et parmi eux, deux noirs dont Belley. Ils partirent pour la France le 4 octobre 1793. Belley poursuivit une carrière militaire et politique en Europe jusqu’en 1797, date à laquelle il fut nommé chef de la gendarmerie de Saint-Domingue. Mystérieusement arrêté sur l’île en 1802, il fut emprisonné en France à la citadelle de Belle-Ile-en-Mer où il mourut en 1805.

SOURCE:link

 

Autres articles:

Dantes bellegarde, figure peu connu de l'histoire haïtienne.

Juste avant l'arrivée des américains en 1915.

Commenter cet article