Ile à vaches

Publié le par Quayer-Larivière

 

Le peuplement de l’île à vaches a été assuré par deux vagues d’immigration de Noirs américains. La principal intervint 1863, 1764 Noirs libres des Etats-Unis et du Canada s’installent à l’île à Vaches. Ce mouvement d’immigration a été initié par le président Geffrard par l’intermédiaire de son chargé d’affaires à Washington, le colonel Ernest Roumain. Des terres furent distribuées, les frais de voyage et les premières dépenses d’installation payées par la caisse publique.

Le premier mouvement a été décrite par Montague. Au printemps 1862, les autorités fédérales étasuniennes se trouvaient confrontées au problème de nombreux Noirs américains dont les fortunes de la guerre avaient remis le sort entre leurs mains. En septembre 1862, Bernard Kock avait été porteur à Washington d’un contrat d’exploitation des forêts de l’île à Vaches, y compris l’exploitation des garrigues. La main-d’œuvre devait être Noire et l’octroi de la nationalité automatique concernait 500 émigrants. Au 31 décembre 1862, un contrat de 250 000 dollars fut signé entre le président Lincoln et Bernard Kock pour l’aménagement d’une colonie de 5 000 Noirs libres à l’île à Vaches. Le nombre a été réduit ultérieurement à 500 pour une valeur symbolique d’un dollar signé avec la firme new-yorkaise Forbes et Tuckerman. En effet le premier contrat avec les autorités fédérales ne fut jamais entériné en raison de la mauvaise réputation de Kock.

  

 

 

Commenter cet article